J'aime ta couleur café, ton logo café, ton label café...

Choisir son café consciencieusement n’est pas chose facile, je vous l’accorde.

Plus de café au placard, c’est samedi le jour béni des courses, on attrape son caddie par les cornes et on avance perplexe dans les allées bien organisées de notre supermarché. Alignées au fil des gondoles, des boites et des paquets colorés m’attendent. Que choisir entre un Moka Sidamo bio 100% arabica de Harrar et un Maragogype du Nicaragua ou un mélange choisi par la marque du magasin  ? Le plus souvent le paquet le plus attrayant et, surtout, le moins cher ! Mais derrière cet emballage joli contenant 250 gr de café moulu, il y a bien des secrets ! Il est urgent de connaître l’origine et la traçabilité du produit. L’équitable, ça sauve les petits producteurs de la misère, martèlent-ils à la télé. Mais comment savoir si le logo est réellement le bon ? Entre « AB » et « Max Havelaar » qu’y a –t il comme différence ? Il y a plusieurs solutions : taper « commerce équitable » dans Google, lire des revues prônant l’écologie et le commerce équitable,… ou voir le spectacle « Le Voyage du Kawa »…

Et pourquoi ne pas se rendre directement dans une petite brûlerie de quartier ? Cela facilite aussi les échanges humains et cela fait vivre les commerçants locaux.

J’aime flâner dans ces boutiques qui proposent une panoplie de saveurs allant du thé aromatisé gingembre cannelle au chocolat aux dattes arméniennes en passant par la confiture de châtaignes. Il y a pas mal de produits issus du commerce équitable ou de l’agriculture locale. Et les jours de torréfaction, rien n’est plus agréable que de savourer son petit crème avec le doux parfum qui vous chatouille les narines...  chatouiller les narines du public, oui c'est ça que je voudrais et même plus, faire prendre conscience au public qu’acheter du café équitable, ce n’est pas seulement un phénomène de mode mais c’est surtout le fait d’être maître de son achat.  C’est un objectif que je me donne en ligne de mire à travers ce projet de spectacle ludique et didactique.

 

Ce spectacle donnera l’occasion au public de découvrir l’aspect historique du café et par ce biais permettra à chacun d’en savoir un peu plus sur les tenants et les aboutissements d’un commerce triangulaire dénoncé aujourd’hui par les défenseurs d’un monde plus juste. De l’esclavage à l’exploitation il n’y finalement que quelques pas. En retraçant l’épopée formidable de cette petite graine inconnue devenue « star » mondiale, en apprenant la manière dont on cultive, cueille, transporte et vend cette fève magique qui fait dormir quand on prend pas, nous pourrons prendre conscience de la puissance des multinationales et de la faiblesse des petits producteurs, nous aurons une idée un peu plus claire de l’harassant labeur que constitue le travail des caféiculteurs des pays du Sud, alors que nous, pays du Nord nous profitons allégrement et insoucieusement de cette denrée faisant partie de notre mode de vie. Mais ce n’est pas tout ! Un bon café ça se déguste ! A la fin de la représentation, chacun pourra apprécier une tasse de café équitable et bio et la comparer avec un café ordinaire vendu par les distributeurs classiques.

 

 
 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 



Personnaly © 2014 -  Hébergé par Overblog